Espoirs et pronostics

Voici le temps des pronostics, ou des souhaits. « Timbuktu », d’Abderrahmane Sissako, qui marie parfaitement la forme et le fond sur un sujet tragique, le Mali sous le joug des intégristes, et qui n’exclut pas l’humour, reste mon favori.

Dix-huit films en compétition. D’un très honorable niveau, sans qu’aucun ne semble se détacher par sa force, sa nouveauté ou son originalité, comme l’an passé «la Vie d’Adèle». «Mommy», de Xavier Dolan, a séduit pas mal de critiques, bien que tape-à-l’œil, ou justement à cause de cela. S’il emportait la palme, il battrait, à 25 ans, le record de jeunesse détenu par Steven Soderbergh pour «Sexe, Mensonges et Vidéo» en 1989 (si l’on ne compte pas Louis Malle, coréalisateur, avec Jacques-Yves Cousteau, du «Monde du silence», 24 ans en 1956).

«Still the Water», de la Japonaise Naomi Kawase, a aussi ses partisans. L’initiation de deux adolescents sur une île dont les habitants révèrent la nature comme un dieu ne manque pas de très belles images et de poésie et pourrait plaire à Jane Campion, la présidente du jury.

On est évidemment bien loin du genre de film que font les frères Dardenne, qui signent avec «Deux jours, une nuit», une œuvre qui touche au cœur et à la conscience, ode à la résistance individuelle parfaitement incarnée par Marion Cotillard. Un prix du jury ou du scénario, peut-être ?

Inclassable, «les Merveilles», de l’Italienne Alice Rohrwacher, mériterait aussi de figurer au palmarès dans l’une de ces catégories. Tandis que le Grand Prix du jury ou, à défaut, celui de la mise en scène, pourrait aller au Russe Andrey Zvyagintsev pour son impressionnant et superbe «Leviathan», à condition d’oublier une fin trop bavarde.

Bavard également mais, malgré ses trois heures dix, avec de nombreux adeptes, «Winter Sleep», belle méditation sur le couple, la solidarité, l’ennui… du Turc Nuri Bilge Ceylan.

Pour les acteurs, il y a comme souvent l’embarras du choix. L’adolescente des «Merveilles», l’enfant de «The Search» sont des découvertes. Steve Carell est particulièrement inspiré en milliardaire perturbé dans «Foxcatcher». Juliette Binoche et Kristen Stewart forment un duo talentueux dans «Sils Maria», d’Olivier Assayas. Beaucoup ont trouvé Timothy Spall parfait dans le rôle du peintre Turner, filmé par Mike Leigh.

Il faudrait imaginer aussi un petit prix pour «les Nouveaux Sauvages», de l’Argentin Damian Szifron, qui n’est pas sans défauts mais nous a fait rire sans remords de barbares qui pourraient bien nous ressembler.

Abderrahmane Sissako

Xavier Dolan

Andrey Zvyagintsev

Renée Carton