Chair fraîche

Jeunes, jolies, mais à problèmes, des filles d’aujourd’hui vues par François Ozon et Sofia Coppola.

Marine Vacth et François Ozon (AFP)

Il paraît que le film du festival, parmi ceux en compétition, que les seniors ont le plus envie de voir, c’est « Jeune & Jolie », de François Ozon. Il est probable que les seniors en question, qui ont répondu à un sondage de Quintonic, site communautaire pour les 50 ans et plus, ne connaissent pas, pour la plupart, le cinéaste et le malaise qu’il suscite souvent autour de la sexualité. Sans doute connaissent-ils mieux Roman Polanski, voire Sacher-Masoch, dont s’inspire « la Vénus à la fourrure », 2e de ce curieux palmarès.

Avec « Jeune & Jolie », la promesse semble claire. Et elle est largement tenue, puisque la jeune Marine Vacth, actrice et mannequin de 23 ans, est des plus séduisantes. Ozon en fait une lycéenne de 17 ans qui, après une première fois décevante (l’été des quatre saisons qui nous sont contées, avec chaque fois une chanson de Françoise Hardy), se lance dans la prostitution. Pas n’importe laquelle, celle, via Internet, de rencontres dans des hôtels étoilés, à 300 euros au moins la passe. Une expérimentation adolescente, cela aurait pu être la drogue, pour une fille apparemment sans problème. Sauf que la rencontre avec un homme âgé et sous Viagra va mal finir.

Les filles à la mode de Sofia Coppola

Les seniors – et les autres – amateurs de chair fraîche pourront aussi être séduits par les lycéennes californiennes du « Bling Ring » de Sofia Coppola, qui a ouvert la section « Un certain regard ». De jeunes bourgeoises obsédées par la mode et les vedettes people, telles Paris Hilton ou Lindsay Lohan. Au point d’aller faire leur shopping en s’introduisant nuitamment dans les somptueuses demeures des célébrités absentes. Les jolies cambrioleuses n’ont pas été inventées, la réalisatrice ayant eu l’idée du sujet en lisant une enquête publiée dans « Vanity Fair »  intitulée « Les suspects portaient des Louboutin.

Pendant une heure, le film reflète, au risque de l’ennui, la vacuité de l’existence et de l’esprit de ces adolescents. Puis, quand ils se font prendre, il gagne en profondeur et… en comique, par exemple quand l’une des filles donne de complaisantes interviewes avec les phrases toutes faites de ses idoles.

Pour découvrir ces charmantes créatures, les seniors n’auront que trois semaines à attendre, puisque « The Bling Ring » sort le 12 juin sur les écrans français. Pour la très jolie héroïne d’Ozon, patience jusqu’au 21 août.

Renée Carton